Comment installer un watercooling ?

installer un système en watercooling
Rédigé par Clément Harmegnies

Le système de refroidissement liquide fait de plus en plus d’adeptes face au ventirad, notamment auprès des gamers. Jouissant en effet d’une esthétique irréprochable, doté d’impressionnantes performances, le watercooling a de beaux jours devant lui. Toutefois, une ombre qu’on lui reconnaîtra concerne son installation, parfois complexe et d’autant plus risquée qu’une fuite d’eau ne serait pas vraiment du goût des composants électriques de l’ordinateur. Nous vous invitons donc à retrouver notre guide, en 6 étapes simples.

Mode d’emploi : installation du watercooling

Si le ventirad ne demande que l’installation des ventilateurs (et déjà ça, ça peut donner du fil à retordre !), le watercooling vient avec de nombreux câbles et tuyaux, aussi son montage peut-il en hérisser plus d’un. Nous vous conseillons donc de vous tourner vers un modèle All-in-One, plus facile d’installation et venant déjà la pâte thermique appliquée.

Étape 1 : préparez votre espace de travail

Commencez par éteindre l’ordinateur, puis débranchez-le. Pensez également à retirer tous les éléments externes, comme les périphériques et les câbles, puis retirez les vis afin d’accéder à l’ordinateur et ses composants. Disposez le tout sur des emplacements réservés de votre poste de travail. Assurez-vous de disposer de suffisamment d’espace pour travailler et y déposer tout le matériel nécessaire. A noter que vous devrez également y stocker vos composants, comme le GPU, le processeur ou encore la carte mère.

Étape 2 : démontez les composants

A ce stade, nous vous recommandons de prendre en photo votre installation, sous plusieurs angles. De cette manière, vous pourrez la reproduire plus facilement une fois le watercooling installé. Ouvrez l’ordinateur, puis retirez avec minutie les différents composants, du processeur à la carte graphique. En procédant ainsi, vous aurez accès à la carte mère.

Nous avons démonté le ventirad qui était sur le CPU de cette tour et nous avons enlevé la pâte thermique.

Étape 3 : fixez le waterblock

Le waterblock est l’élément central du watercooling, et doit donc être placé sur le cœur de l’ordinateur, la carte mère. Si nécessaire, vous pouvez également le disposer sur la carte graphique et le processeur. Venez ensuite replacez la carte mère.

waterblock et pâte thermique

Ici l’arrière du Waterblock avec la pâte thermique.

waterblock sur carte mère

Le waterblock est placé sur le cpu installé sur la carte mère.

Étape 4 : remplacez le ventilateur (Facultatif)

Bien que votre ordinateur dispose normalement déjà d’un ventilateur, nous vous conseillons d’opter pour le ventilateur du watercooling, plus récent et donc plus susceptible de favoriser un bon ratio bruit / performances. A noter néanmoins que vous pouvez également installer votre propre système de ventilation si celui du WC vous semble trop bruyant, par exemple.

Étape 5 : remontez les composants et le boîtier

Vous pouvez maintenant replacer un à un les différents composants de mémoire / d’expérience, ou en suivant les photos que vous avez prises / un tutoriel sur Internet. Pour cette étape, il est crucial que vous respectiez le mode d’emploi fourni par le constructeur, car celui-ci vous indique précisément comment disposer les câbles, les tuyaux et le(s) radiateur(s). En ce qui concerne les câbles, il est fort possible que nombre d’entre eux ne soient pas nécessaires, auquel cas vous devrez les cacher. N’hésitez pas à consulter la vidéo en fin d’article sur le câble management, très pratique pour éviter un montage brouillon !

Terminez cette étape en vissant le boîtier.

Étape 6 : testez le watercooling

L’heure est maintenant venue de constater les performances du watercooling en direct ! Vous devez pour cela procéder à deux tests :

  • Un test de fuite. Il est essentiel que vous vous assuriez que le circuit s’opère correctement et que les tuyaux sont étanches. Vous pouvez effectuer cela sans pousser les performances, en allumant l’ordinateur sans la carte mère. Pour cela, appliquez la technique du trombone.
  • Un test de performances. Maintenant que vous vous êtes assuré du bon fonctionnement de l’ensemble, testez l’efficacité de la ventilation à l’aide d’un logiciel adapté (généralement le logiciel constructeur). Pensez à le pousser dans ses retranchements, en lançant des jeux ou en sollicitant le processeur.

Choisissez toujours le bon produit Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers comparatifs

L'auteur de l'article

Clément Harmegnies

Après un double master franco-britannique (Sciences Po Lille – Aston University), je me suis spécialisé sur la technologie de pointe et les jeux vidéo ; des thématiques sur lesquelles j'ai écrit de nombreux articles. Au quotidien, high-tech, hardware et gaming apparaissent souvent comme un loisir, parfois comme un travail, toujours comme une passion !

Laisser un commentaire