Outils pour utilisateurs

Outils du site


logiciel_libre

Logiciel libre

Richard Matthew Stallman, le père du logiciel libre :
Richard Stallman, père du logiciel libre

Qu'est-ce-que le Logiciel Libre ?

Une petite définition pour clarifier les choses…
sources : GNU.org

le logo GNU « Logiciel libre » [free software] désigne des logiciels qui respectent la liberté des utilisateurs.
En gros, cela veut dire que les utilisateurs ont la liberté d'exécuter, copier, distribuer, étudier, modifier et améliorer ces logiciels. Ainsi, « logiciel libre » fait référence à la liberté, pas au prix.
Pour comprendre ce concept, vous devez penser à « liberté d'expression », pas à « entrée libre ».

Nous faisons campagne pour ces libertés parce que chacun les mérite. Avec ces libertés, les utilisateurs (à la fois individuellement et collectivement) contrôlent le programme et ce qu'il fait pour eux. Quand les utilisateurs ne contrôlent pas le programme, nous qualifions ce dernier de « non libre », ou « privateur ».
Ce programme non libre contrôle les utilisateurs et son développeur le contrôle. Le programme devient donc l'instrument d'un pouvoir injuste.

Un programme est un logiciel libre si vous, en tant qu'utilisateur de ce programme, avez les quatre libertés essentielles :

  • la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0) ;
  • la liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de le modifier pour qu'il effectue vos tâches informatiques comme vous le souhaitez (liberté 1) ; l'accès au code source est une condition nécessaire ;
  • la liberté de redistribuer des copies, donc d'aider votre voisin (liberté 2) ;
  • la liberté de distribuer aux autres des copies de vos versions modifiées (liberté 3) ; en faisant cela, vous donnez à toute la communauté une possibilité de profiter de vos changements ; l'accès au code source est une condition nécessaire.

Un programme est un logiciel libre s'il donne toutes ces libertés aux utilisateurs de manière adéquate. Dans le cas contraire, il est non libre. Bien que nous puissions faire une distinction entre différents schémas de distribution non libres, en quantifiant ce qui leur manque pour être libres, nous les considérons tous comme équivalents dans leur manque d'éthique.

D'où viennent les logiciels libres ?

⇒ de partout !! :D

Pourquoi préférer les logiciels libres ?

⇒ Pour ne pas être enchaîné… la liberté a-t-elle besoin de se justifier ?

Pourquoi HandyLinux n'est pas 100% libre ?

⇒ Nous comprenons que les habitudes d'utilisation de l'outil informatique sous windows habitue les utilisateurs à certaines fonctionnalités parfois difficiles à assurer sans logiciels privateurs…

Membre de la FSF, je suis fervent défenseur du logiciel libre.. mais je dev un truc pas 100% libre ??
Et oui… l'absolu, l'idéal et la réalité ne se confondent que dans le joli monde des bisounours…

Ici, en vrai, on ne peut pas demander à une personne ayant utilisé m$ pendant des années, de laisser tomber toutes ses habitudes, se priver de flashplayer, de skype et autre truc que je n'utilise personellement jamais.

Oui on peut s'en passer.. quand on a envie, et qu'on peut envoyer balader ses potes genre “tu n'as qu'a passer au libre au lieu d'être esclave de m$…“
j'imagine mal un utilisateur handylinux dire ça à ses petits-enfants à propos de skype… “laisse tomber skype, viens sur xchat qu'on discute…”.

Alors voilà, si vous installez vrms sur HandyLinux et que vous le lancez, vous aurez (pour la version 1.4.1 dans notre exemple) 25 paquets non-libres (2,3% des paquets installés) et 6 paquets “contrib” (0,5% des paquets installés).
les paquets non-libres sont principalement les drivers pour le wifi, l'impression, la numérisation + skype et teamviewer.

Ces paquets ne sont pas indispensables pour tous mais permettent une meilleure reconnaissance matérielle, la communication avec des utilisateurs m$ et l'aide à distance depuis n'importe quel poste… car c'est bien joli de lutter pour le libre, mais on peut pas demander aux utilisateurs de jeter leur bécanes “pas compatible GNU/Linux” .. ce serait pas bon.. faut aussi lutter pour la préservation de la nature, contre l'obsolescence programmée.

Ce petit pourcentage de logiciels non-libre me gonfle, c'est vrai .. mais c'est, je crois un mal nécessaire. L'équipe HandyLinux tente de réduire ce genre de softs, mais certaines habitudes sont difficiles à changer.

Et puis, on part tout de même sur une base Debian … ça introduit l'utilisateur au cœur de la “maison mère”. :D

Comment libérer HandyLinux ?

vrms : Richard Stallman sur votre système. processus expliqué sur le forum

Bonus Libre

en format libre … bien sûr ;)

Sans oublier notre Annuaire de la Communauté du Libre

logiciel_libre.txt · Dernière modification: 2017/01/14 02:44 (modification externe)